Rennes Info

mardi 13 décembre 2005

Accueil
Rennes Info
Rennes.maville.com - Actu
Le centre-ville s'inquiète
Encore en suspens
Un pas important de la mairie
Outrage à la préfète
Les Trans/Off en Vidéo
Les Négociations
Le fascisme sarkozyste sévis de nouveau a rennes
Réaction du collectif Korn g héol
Prefecture Interdit
LE MONDE 25.10.05

 

ILLE ET VILAINE
mercredi 26 octobre 2005

 

Rave-party : Rennes propose un terrain
Le maire veut que les Trans Musicales se déroulent dans le calme

 

Une rave a déjà été organisée sur le terrain de la Prévalaye, à Rennes, en 2001. La mairie le met de nouveau à la disposition des organisateurs. Mais l'éventuel feu vert doit venir de la préfecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le maire de Rennes a annoncé, hier, qu'il mettait à disposition un terrain sur le site de la Prévalaye, pour que puisse s'y tenir une rave-party en marge des Trans Musicales, du 8 au 10 décembre. Une annonce attendue. Beaucoup craignaient que le scénario de l'an dernier (rave interdite, incidents en centre-ville) ne se reproduise.

On attendait que l'un des deux se manifeste depuis quelques semaines, déjà. La balle est désormais dans le camp de la préfecture. Le maire de Rennes, Edmond Hervé, a annoncé, hier midi, qu'il mettait à disposition le terrain du Pré-Namet, à la Prévalaye, du 8 au 10 décembre, pour qu'y soit organisée une rave-party en marge des Trans Musicales. Il s'agit de prairies près des étangs d'Apigné, à l'ouest de Rennes. Une rave avait déjà été organisée sur ce terrain en 2001 sur réquisition préfectorale. En 2003, la préfète avait également réquisitionné un terrain dans ce secteur de la ville.

Edmond Hervé répond ainsi à une lettre adressée, le 23 septembre, par la préfète, Bernadette Malgorn, à tous les maires du département. Elle demandait aux édiles d'identifier des terrains susceptibles d'accueillir ce type de rassemblements. « En 2004, les choses ne se sont pas bien passées », a rappelé Edmond Hervé. En l'absence de rave organisée, les teuffeurs s'étaient rassemblés dans le centre de Rennes, ce qui avait déclenché de sérieux affrontements entre CRS et amateurs de musique techno. « Pour éviter que cela ne se reproduise, j'ai écrit ce matin à Madame la préfète en lui disant que nous pouvions mettre à disposition le terrain déjà utilisé en 2001. À elle d'apprécier désormais les conditions d'organisation de la manifestation », a-t-il poursuivi.

Sylvie Robert, adjointe à la Culture, précise que la mairie « n'organise pas la rave-party. Il faudra qu'un organisateur éventuel se manifeste ». La procédure est désormais la suivante. L'organisateur doit constituer un dossier dans lequel seront précisés la date, la durée et le lieu de la rave, et toutes les mesures jugées nécessaires pour que l'ordre public soit respecté. « La réglementation des raves est clairement définie par la circulaire ministérielle du 24 juillet 2002 et le décret du 3 mai 2002. La préfecture est l'autorité compétente pour statuer sur ces dossiers », détaille Edmond Hervé.

Dès lors, la préfète peut autoriser la rave, l'interdire ou bien demander des suppléments d'informations lui garantissant le respect de la réglementation. « L'autorité préfectorale a un pouvoir discrétionnaire d'appréciation », souligne Sylvie Robert. Le dossier doit être déposé au moins un mois avant la date de la manifestation. Pour l'heure, la préfecture informe qu'elle a eu quelques contacts avec des organisateurs, sans que, toutefois, une demande précise n'ait été formulée.

« Nous notons avec satisfaction que le maire de Rennes est le premier du département à avoir répondu à notre sollicitation, a fait savoir la préfecture. Encore faut-il qu'un organisateur prenne les choses en main et qu'il soit à même de présenter un dossier qui offre toutes les garanties en matière de sécurité. »

De son côté, la mairie devrait prendre contact avec les riverains du terrain concerné. Le maire a également fait savoir que les services municipaux répondraient présents si besoin. « Nous avons toujours eu une attitude responsable quand il s'agissait de problèmes d'hygiène, de santé publique ou de sécurité. »

Aurélie LEMAÎTRE

et Even VALLERIE.

Ouest-France du mercredi 26 octobre 2005
 

Accueil | Rennes Info | Rennes.maville.com - Actu | Le centre-ville s'inquiète | Encore en suspens | Un pas important de la mairie | Outrage à la préfète | Les Trans/Off en Vidéo | Les Négociations | Le fascisme sarkozyste sévis de nouveau a rennes | Réaction du collectif Korn g héol | Prefecture Interdit | LE MONDE 25.10.05

La dernière mise à jour de ce site date du 11/29/05