Outrage à la préfète

mardi 13 décembre 2005

Accueil
Rennes Info
Rennes.maville.com - Actu
Le centre-ville s'inquiète
Encore en suspens
Un pas important de la mairie
Outrage à la préfète
Les Trans/Off en Vidéo
Les Négociations
Le fascisme sarkozyste sévis de nouveau a rennes
Réaction du collectif Korn g héol
Prefecture Interdit
LE MONDE 25.10.05

 

 

samedi 10 décembre 2005

Outrage à la préfète : un raveur condamné

 

Il diffusait un message diffamatoire sur une boîte vocale

 

  
   Un raveur nantais a été condamné, hier, à deux mois de prison avec sursis par le tribunal de Rennes, pour avoir outragé la préfète de Région, Bernadette Malgorn. Sur une boîte vocale accessible à tous, il diffusait un message diffamatoire critiquant l'annulation du teknival en marge des Trans Musicales.
Les bancs du tribunal de Rennes étaient pleins, hier après-midi, à l'audience de comparution immédiate. Une grosse vingtaine de teufeurs étaient venus soutenir l'un des leurs, un Nantais de 36 ans, qui comparaissait pour outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, en l'espèce la préfète d'Ille-et-Vilaine et de Bretagne, Bernadette Malgorn. Mercredi, il avait enregistré un message jugé outrageant sur une « infoline » destinée aux raveurs mais accessible à tous. « Je ne faisais que reprendre un condensé light des propos tenus sur Internet », a-t-il expliqué à l'audience.

   Jeudi, le Nantais, qui travaille comme bénévole dans une association, a reçu une mise en garde du gestionnaire de services qui héberge le serveur vocal. Il a réenregistré un message en supprimant l'une des phrases. Jeudi soir, le message a été remplacé par une invitation à venir manifester à Rennes, ce samedi, contre l'interdiction du teknival. Bernadette Malgorn a porté plainte avec constitution de partie civile jeudi soir. Le responsable de l'infoline a été convoqué, hier matin, dans les bureaux de la PJ de Rennes.

« Je suis allé au-delà de ce que j'aurais dû dire parce que j'ai fait ça à chaud, sous le coup de l'énervement. On fait des erreurs, il faut les payer », a-t-il fait valoir à la barre. Une explication qui n'a pas convaincu la procureure. Elle a requis deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt et une interdiction des droits civils et civiques pendant deux ans. Le tribunal a finalement condamné le prévenu à deux mois de prison avec sursis. Il devra également verser un euro symbolique à la préfète. Le raveur est ressorti du tribunal en vainqueur, acclamé par ses camarades.

Aurélie LEMAÎTRE.

 

 

Accueil | Rennes Info | Rennes.maville.com - Actu | Le centre-ville s'inquiète | Encore en suspens | Un pas important de la mairie | Outrage à la préfète | Les Trans/Off en Vidéo | Les Négociations | Le fascisme sarkozyste sévis de nouveau a rennes | Réaction du collectif Korn g héol | Prefecture Interdit | LE MONDE 25.10.05

La dernière mise à jour de ce site date du 12/10/05