Retour

 

mercredi 7 décembre 2005
Newsletters
 
Gratuit - Toute l'actu par mail
Rennes
mercredi 7 décembre 2005
La rave interdite, le centre-ville s'inquiète
La préfète a pris l'arrêté hier en estimant la sécurité insuffisante
Le terrain de la Prévalaye n'accueillera pas de rave en marge des Trans. Dans le centre-ville, on redoute des affrontements entre teufeurs sans point de chute et forces de l'ordre.Archives David Adémas
La rave est interdite mais les teufeurs affluent déjà. La préfète, à défaut d'assistance, doit opter pour le maintien de l'ordre. Un millier de policiers et gendarmes ont été mobilisés. La tension est déjà grande.

Les commerçants du centre se souviennent des nuits de folie qu'ils ont vécues l'an dernier lors des Trans Musicales. Une jeune femme avait passé ses soirées derrière sa vitrine de peur qu'elle vole en éclats. Elle n'avait pas tort. Une trentaine de magasins avaient subi la fureur de jeunes teufeurs, lors des affrontements, devenus inévitables, avec les forces de l'ordre.

La rave interdite, la préfecture a mis les petits plats dans les grands. Cinq escadrons de gendarmes mobiles et une compagnie de CRS passeront le week-end à Rennes. Des renforts de police viendront aussi des départements voisins. Et des services spécialisés devront se reconvertir, le temps d'un week-end, en forces de maintien de l'ordre.

Dès hier soir, les teufeurs, les amateurs de rave, affluaient déjà dans le centre de Rennes. Des squats ont été évacués, hier. Des jeunes, extérieurs au département, y avaient trouvé un logement de fortune pour les trois jours de rave, auxquels ils s'attendaient. « On craint des difficultés dans le centre mais nous ne pouvions pas accepter les conditions dans lesquelles la rave aurait eu lieu. Nous avions pensé que nous allions trouver une solution avec les organisateurs mais ça n'a pas été le cas », explique Stéphane de Ribou, directeur du cabinet de la préfecture.

Hier soir, en ville, les commerçants et les habitants du centre ne cachaient pas leur inquiétude. L'expérience de l'an dernier est dans toutes les mémoires. Pour limiter l'afflux dans la ville, les gendarmes ont reçu la mission de contrôler les véhicules. Si une rave devait avoir lieu, la préfecture annonce la couleur : des sanctions seront prises et le matériel de sono sera saisi, ce que permet la loi Sarkozy de 2002.

 

Serge LE LUYER.
Appel
Rennais du bout du monde ? Témoignez !
Vous êtes originaire de Rennes ou de ses environs,et vous vivez maintenant à l'étranger. Votre témoignage nous intéresse !
A votre avis ?
Etes-vous pour ou contre l’obligation faite aux maires de construire 20% de logements sociaux ?
Pour
Contre
Sans opinion
DOSSIERS
Les archives
Skeudenn
Jeux